Le calcium : des voleurs parmi les aliments


IMG_6773

 

Depuis « toujours » on entend dire que le lait rend nos os plus fortes et qu’il aide les enfants à bien grandir.

Les médias, les spécialistes, les autorités chargées de la protection de la santé publique (PNNS) nous répètent, voir obligent (si on pense aux cantines scolaires) qu’il faut manger plusieurs produits laitiers par jour, 3 pour l’exactitude, à partir des tous petits.

Les os sont « la Reserve » de Calcium de tout l’organisme grâce auquel il peut mantenir la quantité de Calcium dans le sang nécessaire pour accomplir à des fonctions très importantes de la vie des cellules.

Les iones Calcium sont un élément clés pour la transmission des impulses nerveux, ainsi que pour garder le pH du sang au bon niveau puisque il est fortement alcaline.

Depuis déjà longtemps on connaît les fonctionnement de l’organisme humaine et on sait que le « bilan de calcium » consiste de mécanismes très complexes de stockage et mobilisation du calcium par les os.

En raison de ces mécanismes et propriétés, quand le sang devient très acide, l’organisme utilise le Calcium des os pour en augmenter la quantité dans le sang afin de « compenser » l’acidité et rétablir le pH correct.

Boire du lait animal en croyant de « construire les os », produit un effect paradoxal : le lait animal, qu’il soit de vache, chèvre, brebis ou autres, est un aliment très protéique, il provoque une augmentation de l’acidité du sang et par conséquent, bien loin de enrichir les os, ils se font voler du Calcium stocké qui sera utilisé par le sang pour augmenter sa propre alcalinité.

Le lait animal n’est pas un aliment adapté aux humaines et aussi ses dérivés, en raison de leur composition, trop riche en protéines et en gras pour les humaines mais ils sont parfaits pour les petits de chaque espèce animale qui grandi à une grande vitesse.

IMG_6772

En conclusion, le lait maternel, le lait infantile, à base végétale, ainsi que une grande quantité de aliments végétaux ont la quantité de Calcium parfaite pour toutes les âges, sans produire effets néfastes pour la santé humaine, animale et environnementale.